Etudes

Né en 1976, Olivier BECHT a grandi dans l’agglomération de Mulhouse. Il a fait sa scolarité à l’école primaire à Riedisheim et Rixheim puis au collège et au lycée à Mulhouse.

En 1995, il entre à l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg d’où il sort diplômé en 1998. Il passe ensuite deux années à Sciences Po Paris et à l’Université Panthéon Assas où il obtient un Master 2 en Finances Publiques et Fiscalité avant de réussir  le concours de l’Ecole Nationale d’Administration (promotion Senghor). En 2001, il effectue son service national affecté d’abord au 152ème régiment d’infanterie de Colmar puis en qualité de protocole ville dans le quartier des Coteaux à Mulhouse où il réalise de l’animation sociale et sportive pour les habitants du quartier et notamment les jeunes.

En 2002 il est en poste au Cabinet du Préfet de la Région Lorraine puis à l’Ambassade de France à Copenhague durant la présidence danoise de l’Union européenne. Il assiste à ce titre à de nombreux sommets européens et internationaux durant cette période.

En 2004, il devient magistrat de Tribunal administratif et de Cour administrative d’appel.

Mandats locaux

En 2008, il quitte son poste de juge lorsqu’il est élu maire de la ville de Rixheim (14 000 habitants) à la tête d’une liste d’Union pour l’intérêt communal ; il devient le plus jeune maire d’Alsace.

Olivier Becht, plus jeune maire élu

En  2010, il est élu Président délégué de Mulhouse Alsace Agglomération et en 2012 devient suppléant de la députée de la 5ème circonscription du Haut-Rhin, Arlette GROSSKOST.

En 2014, il est réélu maire de la ville de Rixheim(avec 100 % des voix, aucune liste d’opposition ne se présentant plus contre lui).

En 2015 il est élu aux côtés de Patricia FUCHS, avec l’un des meilleurs scores d’Alsace, Conseiller Départemental du canton de Rixheim puis vice-président du Conseil départemental du Haut-Rhin où il siège dans la majorité alsacienne.

Engagements

Olivier BECHT est un centriste pragmatique qui a toujours construit ses équipes sur la valeur des Hommes et des Femmes qui l’entourent et sur les projets concrets. Il dit souvent : « le plus important n’est pas que nous soyons de droite ou de gauche, le plus important c’est quelle vision nous avons de l’avenir de notre ville, de notre région, de notre pays, quels projets concrets nous voulons mener. Si nous sommes d’accord sur la vision et que nous partageons la volonté de faire aboutir les mêmes projets pour l’intérêt général, alors il n’y a pas de raison que l’on ne puisse pas travailler ensemble ! ».

Réunion Becht & Groff

Ainsi, à Rixheim, il est à la tête d’une équipe qui rassemble des gens de droite, de gauche, du centre, des écologistes, tous unis par le même projet à mettre en œuvre pour la ville. Depuis son élection en 2008, cette équipe a profondément rénové Rixheim à la fois sur le plan urbain et sur le plan des infrastructures, a créé de nombreux services pour les jeunes et les seniors, a considérablement réduit la délinquance et tout cela en redressant les finances de la collectivité sans augmenter depuis 10 ans le taux des impôts locaux et sans emprunt nouveau.

Fort de ses talents reconnus de bon gestionnaire au niveau local, Olivier BECHT préside depuis 2014 un mouvement d’idées et de projets national et européen baptisé « France Europe Avenir » qui développe et diffuse des idées nouvelles de manière indépendante des partis politiques.

Il préside aussi au niveau local, le mouvement « L’Union pour l’Alsace » qui cherche à recréer l’Alsace sous forme de collectivité locale pour mieux défendre les spécificités de notre Région.

Sur le plan personnel, Olivier BECHT est marié à Livia qu’il a rencontrée en 1995 lors de sa première année à l’Université de Strasbourg et avec qui il a un enfant, Alexandre né en 2012.

Très tôt engagé dans la vie associative, il a animé des activités piscine pour des enfants handicapés avec l’Association des Paralysés de France et soutient activement les associations d’anciens combattants pour la transmission de la mémoire.

olivier-becht

Intéressé très jeune par la culture japonaise, il est devenu vice-président du Centre européen d’études japonaises en Alsace et il est également responsable du suivi des relations économiques entre le Japon et l’Alsace où sont installées plus d’une vingtaine d’entreprises japonaises.

C’est fort de l’ensemble de ces expériences, acquises sur le terrain et auprès des gens, qu’il a annoncé en juin 2016 qu’il souhaitait désormais s’engager pour notre pays en présentant sa candidature aux élections législatives de 2017 avec sa suppléante Bernadette GROFF.