Comment réussir une bonne gouvernance profitable à la population du sud de L’Alsace

11.10.2016 / Euler

Pourquoi ?

Que ce soit pour le niveau législatif( élections des députés) ou de celui de l’exécutif( élections présidentielle) c’est bien d’émettre des idées. Encore faut-il ensuite pouvoir les mettre en pratique.
À l’aube des ces échéances électorales, quel est le plus important pour un candidat ? Le bon programme ou la bonne méthode pour l’appliquer ? Il est facile de répondre les deux ; en réalité, c’est souvent la méthode qui compte le plus.
Or quel est le constat : cela fait depuis des décennies que partis politiques, experts, cours des comptes,…. analysent, proposent. Mais en vain.
La situation empire avec une réglementation qui change tous les ans.
Et comme le souligne dans sur son blog, un ancien conseiller de Président de la République, Maxime Tandonnet, l’amélioration n’est pas en vue.
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/09/28/31001-20160928ARTFIG00220-le-quinquennat-2017-2022-est-il-deja-fichu.php#

Comment ?

Comment avancer?
Quelques pistes..
– Réviser et moderniser nos institutions, décentraliser les niveaux de décisions, réduire le poids de l’Etat, le nombre de fonctionnaires, d’élus. Réduire le poids de l’administration, d’une réglementation exubérante, inapplicable, paralysante. Reresponsabilser le citoyen, les personnes….
– S’inspirer des modes de gouvernance des pays européens plus performants et construire les États-Unis d’Europe
– Redonner de la marge de manoeuvre décisionnelle, du pouvoir à une région Alsace en regardant comment fonctionnent par exemple le Süd-Tirol, la Catalogne, le Luxembourg, les Länder Allemands, les Cantons suisses…
Sinon restent les solutions d’utopie ou de désespérance : Associer l’Alsace à la Suisse ou au Pays de Bade, ou s’y installer!!

Comment financer ?

Améliorer la gestion publique apporte des économies considérables et une meilleur qualité de vie pour tous.
En France ces gisements de productivité non exploités sont immenses.
Il sera toujours temps de voir comme utiliser au mieux ces excédents budgétaires ainsi dégagés.

Que ce soit pour le niveau législatif( élections des députés) ou de celui de l’exécutif( élections présidentielle) c’est bien d’émettre des idées. Encore faut-il ensuite pouvoir les mettre en pratique.
À l’aube des ces échéances électorales, quel est le plus important pour un candidat ? Le bon programme ou la bonne méthode pour l’appliquer ? Il est facile de répondre les deux ; en réalité, c’est souvent la méthode qui compte le plus.
Or quel est le constat : cela fait depuis des décennies que partis politiques, experts, cours des comptes,…. analysent, proposent. Mais en vain.
La situation empire avec une réglementation qui change tous les ans.
Et comme le souligne dans sur son blog, un ancien conseiller de Président de la République, Maxime Tandonnet, l’amélioration n’est pas en vue.
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/09/28/31001-20160928ARTFIG00220-le-quinquennat-2017-2022-est-il-deja-fichu.php#